Déroulement de la consultation

La consultation diagnostique en pratique

Les règles abondantes sont un problème d’ordre médical, et peuvent être traitées. Mais pour mettre en place un traitement adapté, le diagnostic doit être précis. Votre gynécologue sera donc amené à vous poser différentes questions pour évaluer vos symptômes, il réalisera également un examen gynécologique et d’autres examens complémentaires si besoin.1-3

De nombreuses femmes hésitent encore à aller voir leur gynécologue pour parler de leurs règles abondantes. Mais si votre quotidien est aujourd’hui dicté par vos règles, c’est qu’il est temps d’aller consulter. Les règles abondantes et par extension les saignements utérins abondants sont reconnus comme une maladie pour laquelle des traitements existent.

L’entretien

Durant la consultation, votre gynécologue va vous poser différentes questions en vue de définir la durée, la chronologie de vos règles et leur abondance, mais aussi d’en rechercher la cause. 1,2

Si la définition des règles abondantes est claire en théorie, elle n’en est pas moins subjective. Pour apprécier de manière objective vos saignements, votre gynécologue pourra donc vous demander d’évaluer vos pertes sanguines menstruelles à l’aide de pictogrammes représentant vos protections hygiéniques et leur imprégnation. Ceci lui permettra de calculer un score prédictif d’une perte menstruelle > 80 mL orientant vers des règles abondantes. 1,2

Votre gynécologue recherchera également des signes d’anémie : pâleur, essoufflement à l’effort puis au repos, fatigue persistante, palpitations, étourdissements, vertiges, maux de tête, difficultés à se concentrer, difficultés à mener ses activités habituelles, épuisement physique, émotionnel ou psychologique… 1,2,4 En cas de doute, il vous prescrira une analyse de sang pour vérifier si vous êtes anémiée ou non.2

Enfin, il vous interrogera sur vos antécédents personnels et familiaux. Il recherchera également des signes d’anomalies de la coagulation ou tout autre signe orientant vers une cause organique comme un polype ou un fibrome.1,2

Préparez votre consultation en avance : pensez aux questions que vous souhaitez poser et notez vos symptômes. Pour vous y aider vous pouvez remplir un calendrier de saignements et/ou répondre à ce questionnaire.

L’examen clinique

Le gynécologue poursuivra ensuite la consultation par un examen clinique : il examinera votre vagin et votre utérus à l’aide d’un spéculum et d’un toucher vaginal et réalisera un frottis. 2,3
Il vérifiera également votre tension artérielle.

Les examens complémentaires

Afin de bien identifier la cause de vos saignements abondants, votre gynécologue pourra être amené à réaliser différents examens complémentaires 3 :

  • Biopsie du col de l’utérus : prélèvement d’un fragment de la muqueuse du col de l’utérus qui sera envoyé au laboratoire pour analyse
  • Échographie de l’utérus et des ovaires
  • Hystéroscopie : examen qui consiste à visualiser l’intérieur de la cavité utérine avec une mini-caméra introduite à travers le col de l’utérus à l’aide d’une petite canule ; l’examen ne dure que quelques minutes et n’est pas douloureux
  • Cœlioscopie : une mini-caméra est introduite au niveau du nombril permettant de visualiser dans l’abdomen l’utérus, les trompes, les ovaires mais aussi l’intestin, le foie, la vésicule biliaire, sans avoir à ouvrir la paroi abdominale

Ne vous inquiétez pas si votre gynécologue vous prescrit un test de grossesse ou de dépistage de chlamydiose, cela fait partie des examens courants pour le diagnostic.2

Une fois le diagnostic établi et la cause de vos saignements identifiée, votre gynécologue discutera avec vous des différentes options de traitement les mieux adaptées à votre cas. Vous pouvez télécharger le tableau descriptif des principales options thérapeutiques disponibles pour en discuter avec votre gynécologue. Il est possible que vous ne ressortiez pas de votre rendez-vous avec un traitement immédiat. Votre gynécologue devrait toutefois être en mesure de vous orienter sur les prochaines étapes.

Un conseil : préparez vos questions en avance et notez vos symptômes, par exemple à l’aide d’un calendrier de saignements et/ou du questionnaire. Cela vous aidera à évaluer précisément la sévérité de votre problème et l’impact sur votre vie.

Pour en savoir plus sur les traitements existants, consultez notre page dédiée.

Références bibliographiques
1. Huchon C, Fritel X. Prise en charge des ménométrorragies. Épidémiologie des ménométrorragies. J Gynecol Obstet Biol Reprod. 2008;37(Suppl 8):S307-16.
2. CNGOF. Gervaise A. Prise en charge des ménométrorragies. Hiérarchisation de la stratégie de prise en charge diagnostique et étiologique des ménométrorragies. J Gynecol Obstet Biol Reprod. 2008;37(Suppl 8):S349-55.
3. CNGOF. Sous la direction du Pr Jacques Lansac. Coordonné par le Dr Nicolas Evrard. Le grand livre de la gynécologie. Editions Eyrolles 2013. Pages 101, 178, 231, 233-234,237, 260.
4. Assurance maladie. Ameli.fr pour les assurés. Comprendre l’anémie. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/anemie/comprendre-anemie consulté le 27.09.2017

Information sur l’usage des cookies
Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En savoir plus sur notre utilisation des cookies et sur la manière dont vous pouvez modifier vos paramètres. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
 
X
Votre avis compte! Participez à l’amélioration du site en répondant à quelques questions. OuiNon
Retrouvez le questionnaire dans le menu en haut de l'écran