Dérèglement hormonal

Si aucune cause organique n’est clairement identifiée comme responsable des règles abondantes, on parle d’hémorragies fonctionnelles.1 Ce type de saignements utérins touche 20 % des femmes en période d’activité génitale et sont généralement dus à un dérèglement hormonal.2
Les œstrogènes et la progestérone sont deux hormones clés impliquées dans le mécanisme du cycle menstruel. Ces deux hormones sont sécrétées par les ovaires et préparent la muqueuse utérine interne (l’endomètre) à l’implantation de l’œuf en cas de fécondation. S’il n’y a pas fécondation, la diminution du taux de ces hormones en fin de cycle déclenche l’élimination de l’endomètre et provoque un écoulement sanguin : ce sont les règles.3
Un dysfonctionnement au niveau de ces hormones peut être responsable de saignements abondants. Ces dysfonctionnements sont fréquents chez les jeunes filles, au début des premières règles où l’ovulation est souvent irrégulière ou absente, et chez les femmes plus âgées, après 40 ans, lorsque la ménopause approche.1-4

Symptômes

Un dérèglement hormonal peut être à l’origine de règles abondantes, de cycles plus courts, à l’inverse plus longs ou encore irréguliers.3

Si vous pensez souffrir d’un dérèglement hormonal, prenez rendez-vous avec votre gynécologue.
Consultez notre page dédiée à la préparation de cette consultation.

Références bibliographiques
1. Huchon C, Fritel X. Prise en charge des ménométrorragies. Épidémiologie des ménométrorragies. J Gynecol Obstet Biol Reprod. 2008;37(Suppl 8):S307-16.
2. CNGOF. Graesslin O, et al. Hémorragies utérines fonctionnelles : traitements non hormonaux. Extrait des mises à jour en gynécologie médicale. Volume 2004 publié le 01.12.2004.
3. CNGOF. Sous la direction du Pr Jacques Lansac. Coordonné par le Dr Nicolas Evrard. Le grand livre de la gynécologie. Editions Eyrolles 2013. Pages 8, 11, 17, 85, 134-135, 165, 271, 273.
4. CNGOF. Graesslin O, et al. Prise en charge des ménométrorragies. Hémorragies utérines fonctionnelles ou ménorragies idiopathiques. Traitement médical : modalités, efficacité, complication. J Gynecol Obstet Biol Reprod. 2008;37(Suppl 8):S384-97.

Information sur l’usage des cookies
Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En savoir plus sur notre utilisation des cookies et sur la manière dont vous pouvez modifier vos paramètres. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
 
X
Votre avis compte! Participez à l’amélioration du site en répondant à quelques questions. OuiNon
Retrouvez le questionnaire dans le menu en haut de l'écran