Polype

Les polypes sont des excroissances de muqueuse. Il s’agit d’une pathologie bénigne due à une prolifération de l’endomètre : Ils sont recouverts du même tissu que ce dernier et ressemblent à de petits champignons.1,2

Ils peuvent être localisés dans l’utérus ou le col utérin et découverts lors d’un examen gynécologique au spéculum ou par échographie.1

Les polypes peuvent être uniques ou multiples et mesurer de quelques millimètres à plusieurs centimètres. Le risque de développer un polype augmente avec l’âge, l’hypertension, le surpoids ou l’utilisation de tamoxifène (un médicament contre le cancer du sein).2,3

Leur prévalence serait estimée entre 20 et 30 %.2

Causes

La cause exacte des polypes n’est pas connue mais certains facteurs hormonaux semblent jouer un rôle essentiel.4,5 Les polypes sont sensibles aux œstrogènes et ils réagissent de la même manière que l’endomètre. Lorsque le taux d’œstrogènes augmente, l’endomètre se développe et les polypes aussi.2,6

Symptômes

Les polypes peuvent parfois n’engendrer aucun symptôme mais chez la majorité des patientes, ils sont responsables de saignements utérins anormaux, notamment abondants et prolongés. Il s’agit ainsi de la principale cause de saignement anormal après 40 ans.1-3
Les principaux symptômes des polypes incluent 5 :

  • règles abondantes et prolongées (ménorragies)
  • règles irrégulières
  • saignements entre les règles
  • saignements après un rapport sexuel
  • saignements après la ménopause
  • infertilité

Vous pensez avoir un polype ? Contactez votre gynécologue.
Consultez notre page dédiée à la préparation de la consultation.

Références bibliographiques
1. CNGOF. Sous la direction du Pr Jacques Lansac. Coordonné par le Dr Nicolas Evrard. Le grand livre de la gynécologie. Editions Eyrolles 2013. Pages 190 et 235.
2. Clark TJ et al. A randomised controlled trial of Outpatient versus inpatient Polyp Treatment (OPT) for abnormal uterine bleeding. Health technology assessment 2015;19(61).
3. Huchon C, Fritel X. Prise en charge des ménométrorragies. Épidémiologie des ménométrorragies. J Gynecol Obstet Biol Reprod. 2008;37(Suppl 8):S307-16.
4. Advancing minimally invasive gynecology worldwide. AAGL Practice Report: Practice Guidelines for the Diagnosis and Management of Endometrial Polyps. J Minim Invasive Gynecol. 2012;19:3-10.
5. Salim S et al. Diagnosis and Management of Endometrial Polyps: A Critical Review of the Literature. J Minim Invasive Gynecol. 2011;18(5):569-81.
6. Medline Plus. Endometrial polyps. https://medlineplus.gov/ency/article/007636.htm Consulté le 13.11.2017

Information sur l’usage des cookies
Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En savoir plus sur notre utilisation des cookies et sur la manière dont vous pouvez modifier vos paramètres. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
 
X
Votre avis compte! Participez à l’amélioration du site en répondant à quelques questions. OuiNon
Retrouvez le questionnaire dans le menu en haut de l'écran