Plus d’1 femme sur 5 souffre de règles abondantes

Plus d’1 femme sur 5 souffre de règles abondantes1

1 sur 2 n’en parle pas à son médecin3

Plus d'1/3 des femmes a dû stopper une activité ou un sport3

Près d’1 femme sur 2 a dû s’absenter du travail à cause de ses règles abondantes3

Des solutions
existent
Les règles abondantes sont aujourd’hui reconnues comme un réel problème d’ordre médical.
Différents traitements permettent de les soulager
et pourront vous aider à retrouver une vie normale.4
Si vous souffrez de règles abondantes,
n’hésitez pas à en parler à votre médecin,
il vous présentera les différentes solutions possibles,
adaptées à votre cas.
QUELLES SOLUTIONS ?
Parlez-en à votre médecin !
Il est important de bien préparer
sa consultation chez le gynécologue.
Réfléchissez en amont aux questions que vous souhaitez lui poser
et faites l'inventaire de vos problèmes.
Pour plus de 90% des femmes souffrant de règles abondantes, en parler à leur médecin a été une bonne expérience. 5
Pour vous y aider :
Cela pourra aider votre médecin à bien comprendre votre situation
et à vous orienter au mieux vers le traitement le plus adapté.
QUAND CONSULTER ?
Témoignages
    • Valérie*, 44 ans Je peux courir et nager de nouveau depuis mon traitement
      Mes règles m’ont rendue malheureuse pendant de nombreuses années. J’ai toujours eu des règles abondantes pendant une semaine, et en plus de ça, mes cycles étaient plus courts que pour la plupart des femmes, ils ne duraient que 21 jours.
    • Caroline*, 32 ans Je suis toujours en quête d’une solution pour mes règles abondantes
      Je n’ai pas compris ce qui m’arrivait lorsque j’ai eu mes premières règles après l’accouchement. Mes règles étaient soudainement devenues très abondantes, il y avait du sang partout. J’avais l’impression d’avoir des contractions, même si naturellement c’était impossible.
    • Sarah*, 27 ans On m’a diagnostiqué un fibrome
      Mes règles avaient toujours été normales. Jusqu’à il y a 3 ans. Je pensais que ça allait passer mais ça n’a fait qu’empirer. Je suis finalement allée voir mon gynécologue.
    • Brigitte*, 51 ans Depuis mon ablation de l’endomètre, je n’ai plus de règles et plus de douleurs
      J’étais au bout du rouleau. J’avais des douleurs terribles dans le dos et au ventre que les médicaments ne pouvaient pas soulager. J’ai eu des règles abondantes non-stop pendant presque un mois entier, je me sentais vidée, misérable, alors je suis finalement allée voir mon médecin.
    • Marie*, 47 ans J’ai une anémie à cause de mes règles abondantes
      Parfois je fais des allers-retours aux toilettes pendant des heures. D’ordinaire, je suis quelqu’un de plutôt sociable, qui a confiance en elle, mais dans ces moments-là je ne me reconnais pas, je suis très embarrassée.
    TÉMOIGNAGE COMPLET TOUS LES TÉMOIGNAGES
     

    * Les prénoms et les photographies ont été modifiés pour préserver la confidentialité des patientes.

    1. Royal College of Obstetricians and Gynaecologists. National heavy menstrual bleeding audit. First annual report. May 2011.

    2. CNGOF. Graesslin O, et al. Prise en charge des ménométrorragies. Hémorragies utérines fonctionnelles ou ménorragies idiopathiques. Traitement médical : modalités, efficacité, complication. J Gynecol Obstet Biol Reprod. 2008;37(Suppl 8):S384-97.

    3. Etude conduite par Opinium Research, entre juillet et août 2017, en Grande-Bretagne, auprès de 1 000 femmes souffrant de règles abondantes. Etude financée par Hologic.

    4. CNGOF. Recommandations pour la pratique clinique. Prise en charge des ménométrorragies en préménopause. 2008.

    5. Etude conduite par Opinium Research, au mois de mars 2018, en France, auprès de 1 000 femmes souffrant de règles abondantes. Etude financée par Hologic.

    Information sur l’usage des cookies
    Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En savoir plus sur notre utilisation des cookies et sur la manière dont vous pouvez modifier vos paramètres. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.